Bonjour les ami (e)s .

 

"Bats ta femme tous les matins . Si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait" .

Là, je crois que je me mets toute la gent féminine sur le dos . Donc, je m'explique : il paraît que c'est un proverbe arabe . Moi, je veux bien, mais je n'ai jamais demandé confirmation . Bref, dans un petit moment, vous comprendrez tout, mesdames .

Il y a une grande votation prévue bientôt, pour élire des conseillers régionaux . Et il y a foule de candidats, tous meilleurs les uns que les autres . Enfin, c'est ce qu'ils disent . Parce que si l'on demande l'avis de la populace (dont je suis), il se pourrait que la musique soit légèrement différente . Perso, je me contente d'écouter les divers programmes que ces messieurs-dames nous proposent afin de nous attirer dans leur filets . Ben, il n'y a pas grande différence . Mais il y a un point commun : comment battre le Front National .

Bé oui, tout se résume à ça ! Parce que tous ces margoulins ont peur de perdre leur place chérie . Pensez-donc : abandonner voitures de fonction avec chauffeur, logement de luxe, gros salaires, voyages, petits arrangements entre amis, magouilles et j'en passe . Ils sont même prêts à s'allier entre-eux au deuxième tour . Et pour couronner le tout, notre premier sinistré, non, ministre, qui déclare qu'il est prêt à tout pour faire barrage à Marine Le Pen . Propos assez graves, je trouve, qui sous entendent beaucoup de choses . D'ailleurs, les ennuis de la dame ont déjà commencé . La justice semble s'acharner sur elle et son parti . Comme ça, subitement . Niko le Sarko n'est plus tout seul sous le couperet .

Et puis finalement, ce parti politique est légal, quoique l'on en pense . Alors pour ne pas perdre leur place, ils n'ont qu'à appliquer ce que demande la populace . Tout simplement . Appliquer ce pourquoi ils ont été élus, au lieu d'aller prendre un café chez Lucette . Pauvre dame, quelle pantomine de la part de Pantxoa le Hollandais et ses amis . Alors, messieurs-dames, assez de blabla, de promesses, de n'importe quoi . Agissez, faites ce pourquoi vous avez été élus et pourquoi vous êtes grassement payés, et vous n'aurez plus de crainte concernant le Front National .

Mesdames, placez le mot "politicard" à la place du mot "femme" dans la phrase d'introduction et vous comprendrez . Et cela vous évitera de me taper sur la tête .

Définition du mot politicard : Politique, calculateur, intéressé, sans scrupules, professionnel de la politique. politicien manoeuvrier .

 

Une petite infaux à présent, prise sur l'excellent site http://sud-ou-est.fr

 

Cancer lié à la viande : gigantesque manifestation bovine en cours à Bordeaux, 6000 vaches se sont mobilisées

 

C’est peu de dire que l’étude publiée par l’OMS sur la dangerosité de la consommation de viande a causé des remous à travers le monde. Et les premières concernées, les vaches à viande, n’ont pas été les dernières à se mobiliser, pour défendre une réputation « profondément entachée par une étude pas du tout sérieuse, faite de bric et de broc, et aux conséquences désastreuses pour notre avenir », d’après un porte-parole interviewé par La Vie bovine du Sud-ou-Est.

Ainsi, ce matin à Bordeaux, plus de 6.000 vaches (selon la préfecture, les organisateurs comptant plus de 23.000 participants, NDLR) principalement bazadaises et limousines se sont rassemblées spontanément place de la République, avant de rejoindre la place des Capucins dans un cortège mugissant de plus en plus dense. Aux cris de « On n’est pas des veaux », « Vache folle, cancer, qui veut la fin des bovins ? », c’est une foule bigarrée et festive qui a défilé dans une ville largement acquise à sa cause.

Aucun incident grave n’était encore à déplorer à l’heure où nous mettons sous presse numérique, mais les revendications semblaient se faire de plus en plus véhémentes. Aux dernières nouvelles, la foule menaçante des bovidés en rage se serait rassemblée devant un restaurant végétarien de la rue des Trois-Conils, et Alain Juppé  aurait sollicité l’intervention immédiate de deux bataillons mobiles de la gendarmerie. Espérons qu’il n’y ait pas d’effusion de sang et que nos congénères bovins gardent la réputation de placidité qui a fait tout leur charme jusqu’alors.

 

Quelques blagues :

 

* Dans un petit village de province deux amis sont attablés à la terrasse d’un café. Soudain la sirène d’incendie qui appelle les pompiers bénévoles retentit. Aussitôt un des gars se lève :
– Excuse-moi il faut que j’y aille…
– Tu es pompier ? Fait son copain étonné.
– Moi, non. Mais le mari de ma maîtresse, oui !

 

* Un bayonnais visitant l’Espagne s’arrête dans un restaurant de Pampelune. Tout en sirotant sa sangria, son attention se porte sur une alléchante assiette servie à la table voisine. Non seulement cela semble savoureux, mais ça dégage aussi un arôme qui tient du divin. Il s’informe donc auprès du serveur :
– Mais quelle est cette merveille que vous venez de servir ?

Le garçon de répondre :
– Ah Señor, vous avez du nez ! Ce sont les testicules du taureau du combat de cet après-midi. Un plat d’une délicatesse que l’on nomme le Délice Espagnol.

Le bayonnais, un peu médusé :
– Après tout, je suis en vacances, servez-moi donc ce régal.

Mais le garçon de répondre :
– Je regrette Señor, on ne peut servir ce plat qu’une fois par jour car il n’y a qu’un seul combat par après-midi. Si vous revenez plus tôt demain et que vous êtes le premier à commander, alors nous pourrons vous réserver ce grand délice.

Le lendemain, le bayonnais revient, réserve son menu, et un peu plus tard, se fait servir ce seul et unique délice du jour.

Après avoir humé son assiette, examiné la présentation et s’être délecté de quelques petites bouchées, il rappelle le garçon et lui dit :
– Elles sont délicieuses, mais elles sont beaucoup, beaucoup plus petites que celles que je vous ai vu servir hier.

Le garçon hausse les épaules et dit :
– Si Señor, mais il arrive parfois que c’est le taureau qui gagne !…

 

* Le patron du service d’ophtalmologie d’un grand hôpital prend sa retraite.

Lors de son pot d’adieu, ses collègues, collaborateurs et amis lui offrent un grand tableau d’art moderne représentant un œil immense.

Alors l’ophtalmo murmure tout bas :
– Heureusement que je ne suis pas gynécologue

 

Il m'est arrivé de prêter l'oreille à un sourd. Il n'entendait pas mieux. Raymond Devos.

 

Les images :

12049335 10153811864907481 1821169960105096270 n

12187907 928709977164069 2724402675364479445 n

12191648 1661164227500758 5077395816667178214 n

 

A bientôt les ami(e)s .

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.