Bonjour les ami(e)s,

Depuis quelques temps, il n'est question dans tous les médias, dans la rue, au boulot, que d'un seul sujet . Oui, mais un sujet de la plus haute importance, pensez donc ! Sinon, je n'en parlerai pas . Mais de quoi s'agit-il au juste ? Hein ?

De la coupe du monde de rugby .

Qui se déroule chez nos "amis" anglais, qui viennent tout juste de se faire virer comme des mal-propres de la compétition . J'emploie ces termes car de l'avis d'eux-mêmes, ils devaient remporter l'épreuve se déroulant dans leur beau pays pluvieux . Quelle fessée ils se sont pris face à des australiens au jeu bien huilé et beau à voir . Puis cela apprendra l'humilité aux anglais . N'avez qu'à pas toucher à Jeanne !!!

Mais ne fanfaronnons pas, car notre équipe nationale, en progrès, certes, n'est pas encore sortie des ronces .

Il reste qu'à ce jour, c'est une bien belle compétition que nous offrent ces équipes, avec du jeu ouvert, comme on disait dans le temps . Et concernant l'arbitrage, il est plus que correct . Je dirai même que les arbitres se mettent au service du jeu .

Pas comme chez les pousse-citrouille au Brésil . Figurez-vous qu'un arbitre, policier dans le civil, est parti au vestiaire en plein match pour en revenir avec son arme de service et menacer les joueurs qui venaient de le bousculer au motif d'un pénalty sifflé . Heureusement, les rugbymen sont civilisés . L'arbitre peut se tromper, c'est ainsi . Même si parfois il oublie ses lunettes ou que le public lui demande d'aller au petit coin . Cela ne va pas plus loin . Et je ne parle pas de ce qu'il s'est passé à Marseille lors de la rencontre avec Lyon . Des actes inacceptables que l'on ne verra jamais au rugby .

Passons à autre chose . Une infaux, par exemple, tirée de l'excellent site Sud-ou-Est.fr :

Biarritz (64) : bientôt des feux tricolores pour réguler le trafic des surfeurs

Victime de son succès, la célèbre cité balnéaire ? Toujours est-il que le conseil municipal a adopté, hier soir, une résolution qui pourrait faire grand bruit : à l’unanimité moins une voix, les élus, désireux de conserver la renommée de leur ville, paisible, chic et courtoise, ont décidé de se doter de feux tricolores marins, pour réguler le trafic des surfeurs. Selon leurs dires, ces derniers auraient perdu de leur légendaire bienséance, certains brûlant la priorité à d’autres, provoquant trop souvent conflits et algarades.

Ces feux de signalisation seraient installés sur la côte des Basques, au Port Vieux, ou encore du côté de la Marbella, en plein milieu des flots, bien visibles par tous les pratiquants de ces spots si célèbres.

« Non mais aloha, quoi ! », réagit Kelly S., qui souhaite garder l’anonymat, « J’étais en plein dans le curl, j’allais faire mon bottom turn pour attaquer la wave, et voilà que je vois ce feu ! J’ai dû m’arrêter et laisser passer deux ou trois personnes. Pour qui on nous prend ? ». La gendarmerie est d’ores et déjà mobilisée pour des contrôles inopinés, brûler un feu entraînant la perte de 4 points de permis et une amende forfaitaire de 135€.

Par notre correspondant local, Altzibar Etxeberria

Et les traditionnelles blagues :

 J’étais au bar, hier, quand j’ai réalisé qu’il fallait désespérément que je soulage mon ventre enflé. La musique étant très forte, j’ai synchronisé mes pets aux sons de la musique. Après deux chansons je commençais à me sentir réellement mieux.

Tout en finissant ma bière j’ai remarqué que tout le monde me regardait. Je pris un air le plus innocent possible pensant peut-être qu’ils avaient senti une odeur désagréable venant de ma direction, mais bon personne ne pouvait vraiment dire qui était l’empoisonneur…

Puis soudain, je me suis souvenu que j’écoutais mon Ipod….

 

Samedi soir Ginette est allée à un bal costumé. Le lundi matin au bureau, sa copine s’empresse de lui demander :

– Alors c’était bien cette soirée ?

– Oh, c’était super! j’ai dansé avec un mec génial qui était déguisé en Adam !

– En Adam ? et alors ?

– Eh bien, maintenant, je sais ce que ça veut dire « Etre dur de la feuille » !

 

Un biarrot et un bayonnais discutent...

Le bayonnais :

- Je n'arrive pas à faire jouir ma femme.

Le biarrot répond :

- Tu lui fais les préliminaires ?

- Euh, non, euhhh...

- Bon, écoute, essaie !

- Je fais comment ?

- Tu la lèche là où elle fait pipi !

Le lendemain

- Alors, ça a marché ?

- Non, j'ai beau lécher la cuvette des chiotte, il n'y a rien à faire...

 

Dans un train, les voyageurs s’ennuient.
L’un d’eux propose de raconter des histoires drôles pour passer le temps.
– J’en connais une bien bonne…C’est un bayonnais qui…
Son voisin se lève en protestant :
– Ah non monsieur ! Je suis bayonnais !
L’autre lui répond alors :
– Ce n’est pas grave, je vais la raconter lentement… !

 

La pensée de la semaine :Il ne faut jamais mettre à demain ce qu'on peut faire à quatre mains . Pierre Perret .

 

12088119 1529882437302333 7410225002957096262 n

 

A bientôt

J.M .

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.