Bonjour les ami(e)s .

Décidément, notre Pantxoa est impayable . Après des journées bien remplies dues à sa fonction, on pourrait penser que la nuit, il dort . Ben il faut croire que non, le Président ne dort pas . Il pense ! Oui, il pense à la prochaine bêtise qu’il dira le lendemain . La dernière en date concernant le scandale (un de plus, mais je ne compte plus) du Panama papier . Je dis papier histoire de parler français . Donc, après les premières révélations, et sans attendre la moindre confirmation,  voilà qu’il déclare que l’affaire va rapporter de coquettes sommes à l’Etat . Mais ce qu’il n’a pas dit, et que j’ai découvert en grattant un peu (vous connaissez ma curiosité) est un peu ahurissant .

Imaginez un procureur de la République instruisant une affaire de détournement de fonds concernant monsieur Tartempion . Si ce procureur veut poursuivre son affaire et consulter le dossier fiscal de monsieur Tartempion, il doit en faire la demande à Bercy . Mais si à Bercy, on se rend compte que monsieur Tartempion a des relations haut placées, alors le procureur se verra refuser l’accès au fameux dossier, et donc l’affaire sera close faute de preuves . Par contre, si monsieur Tartempion est un peu gênant pour le ministre ou le pouvoir, alors il aura tout à craindre de la colère fiscale et le procureur pourra faire son travail .

Mais revenons à Pantxoa . S’il veut faire rentrer des sous dans les caisses de l’Etat, il faut qu’il lève (et cela n’appartient qu’à lui) ce verrou . Sinon tous les tricheurs ne seront pas connus et condamnés . Et je vous parie un oeuf pourri contre un piano à queue que c’est exactement ce qui se passera . Mais attention, il y a aussi des sociétés, des entreprises  et des banques dans la combine . Et là, il me tarde de voir l’évolution des choses .

Remarquez, la populace a l’habitude des magouilles politiques . Par contre, ce qui me révolte, c’est que des milliards d’êtres humains vivent dans la misère et qu’une minorité de nantis n’a de cesse d’amasser toujours plus d’argent en se donnant des moyens toujours plus complexes d’échapper au fisc .

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » . Tu parles, Charles ! A ce sujet, Maximilien Robespierre s’était insurgé à la lecture de cet article premier des droits de l’homme et du citoyen . A juste raison, mais cela est une autre histoire que je vous livrerai prochainement .

En attendant, je vous propose de lire et de méditer sur l’article 6 de cette déclaration :

Art. 6. La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. 

Je ne sais pas vous, mais moi j'attends avec impatience les résultats de ce scandale scandaleux .

Une infaux très importante .

Les stewards d’Air France obligés de porter des bérets basques lors des escales à Biarritz (64)

leonardo

 

« Té, ça devrait les changer un peu de leurs casquettes les beròis de la capitale ! » s’exclamait dimanche Beñat SUSPEREGUY, charcutier-traiteur sur le marché d’Hasparren (64).

La nouvelle a en effet fait grand bruit de la Soule à la Basse Navarre : la direction d’Air France aurait demandé à son personnel masculin de se coiffer d’un béret à la descente de l’avion lors d’escales en l’aéroport de Biarritz Pays Basque (64), en concordance avec les coutumes locales.

Le personnel navigant ne serait pas au bout de ses surprises. La rumeur courait en effet qu’une même initiative toucherait sous peu les hôtesses, tenues d’enfiler les seyantes et confortables espadrilles de Mauléon en lieu et place des traditionnels escarpins et de ranger au placard leurs foulards Hermès© pour leur préférer les éclatants foulards rouges dont la jeunesse aquitaine s’empare traditionnellement à l’heure des ferias.

« Hilh de pute, ça va faire repartir un peu l’artisanat dans la région » se félicite Peyo ETCHEVERRY, chargé d’études à la chambre de Commerce de Bayonne. « Quand je pense à mon cousin Joan qui était obligé de vernir du piment d’Espelette pour le vendre aux touristes …».

Du côté de la compagnie, le personnel ne serait pas contre l’idée de quitter les austères uniformes pour les tissus chamarrés des bords de l’Adour. Le comité d’entreprise se serait même conclu au son de l’éternel Il est un coin de France popularisé par le regretté Luis Mariano.

Tiré du site Sud-ou-est.fr

Les bonnes blagues .

 Leur patronne a pris l'habitude depuis quelques jours de partir à 15h pile. Les employées elles, partent à 17 h.
 Un jour, la plus hardie des 3 dit aux autres filles : "Et pourquoi on partirait pas à 15 h15 nous autres ? Elle ne revient jamais avant le lendemain, elle ne saura pas".
 Aussitôt dit, aussitôt fait.
 La première arrive chez elle, se jette sur son canapé et se relaxe.
 La deuxième va faire du shoping jusqu'à 17 h.
 La blonde arrive chez elle et entend des bruits étranges provenant de sa chambre à coucher.
 Elle prend son courage à deux mains et s'y dirige, elle entrouvre la porte lentement et surprend sa patronne au lit avec son mari. Elle referme la porte aussitôt et disparait sans bruit..
 Le lendemain, la patronne part à 15 h.
 A 15h15 , une des filles dit aux autres "OK, on peut y aller aussi". Les deux premières quittent leur bureau, mais la blonde travaille toujours.
 Tu ne viens pas?
 « Non, non pas moi, j'ai failli me faire choper hier !!! »

Le jour de l’ouverture de son magasin, un commerçant reçoit un bouquet de fleurs. Sur la carte jointe, il découvre les mots suivants: « Nos sincères condoléances. »

Le fleuriste lui téléphone pour lui présenter ses excuses, ce bouquet ne lui était pas destiné.
– Oh ce n’est pas grave cela peut arriver!
– Ce qui me gêne, c’est que le bouquet qui vous était destiné, ainsi que la carte sont partis pour le cimetière.
– Ah! qu’y avait-il d’inscrit sur cette carte ?
– « Félicitations pour votre nouvel appartement ».

Trois amis antiquaires se retrouvent à la Foire internationale de la brocante.

Le soir ils discutent de leur journée.
L’un d’eux se vante :
– Tu sais, je suis le meilleur vendeur du monde !
– Vraiment ?
– Oui, j’ai réussi à vendre un phonographe à un sourd.
– Moi, j’ai fais mieux, dit l’autre, j’ai vendu une télévision noir et blanc à un aveugle.

Sur ce, le troisième arrive :
– Mes amis, tous cela n’est rien par rapport à ce que j’ai fait : j’ai vendu un coucou à une blonde.

Les deux autres éclatent de rire :
– Mais qu’est-ce que cela à d’extraordinaire ?
– hé !C’est que je lui ai vendu les graines avec !

Quel est le plus petit filet de pêche au monde ?

Le string . Car il peut contenir : une moule, une raie, un barbu et il y a souvent un maquereau qui tourne autour.

Un bayonnais drague une très jolie fille dans un bar. Il la raccompagne chez elle, elle l’invite à entrer et très vite ils se retrouvent au lit.
– Je n’ai pas de capotes, dit le bayonnais.
– Ne t’inquiète pas, fait la fille, je prends la pilule.
Ils font alors l’amour. Une fois terminé, le bayonnais dit :
– Je suis inquiet quand même… J’espère que tu n’as pas le sida?
– Bien sûr que non! Tu peux en être certain, j’ai fait les tests récemment.
– Je préfère ça. Parce que je ne tiens pas à l’attraper une deuxième fois!

 

Les belles images .

483766 10200385238006113 843434520 n

12931039 936330179769921 2773722545923610647 n

1622059 10154024682048209 4960052093772295112 n

12809619 1028491313890984 6842625504826078749 n

12919839 991709314215677 3989261427799216202 n

10262063 1593105821015651 6067264418572635670 n

La pensée .

L’art de lever l’impôt consiste à plumer l’oie sans la faire crier .

Colbert .

Le saviez-vous ?

Jean Alexandre Coluche fut chargé en 1809 de garder la maison à l'entrée de Vienne où l'Empereur Napoléon 1er se reposait et de ne laisser entrer ni sortir personne . Aussi, le soir, quand l'Empereur se présenta devant lui, il lui refusa le passage, car il ne l'avait pas reconnu, et avertit même Napoléon : "si tu fais encore un pas, je te plante ma baïonnette dans le ventre". Napoléon le décora finalement pour avoir si bien rempli sa mission .

A bientôt les ami(e)s

J.M .

Commentaires (1)

Canari
  • 1. Canari | 10/04/2016
pas mal cette petite distraction m'sieur l'jambon ! :)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×